Loading...
Actualités

Une lueur d’espoir dans le Zebragate pour les geeks du marketing web

 

Comme vous l’avez peut-être entendu, l’ensemble du scandale du Zebragate semble toucher à sa fin, Daniel Rothamel ayant proposé un règlement avec le Lones Group. Une fois de plus, je ne suis absolument pas intéressé à peser sur les questions juridiques elles-mêmes, à moins que quelqu’un veuille me retenir comme conseiller juridique, mais ce règlement fournira une expérience d’apprentissage rare, totalement inattendue, pour ceux d’entre nous qui s’intéressent au marketing interactif et aux choses liées au web.

Voyez, dans le règlement, Daniel a offert de renoncer à l’utilisation de l’URL RealEstateZebra.com sous laquelle il blogue depuis octobre 2006.

 

Dans des segments des cercles de marketing immobilier, nous avons eu beaucoup de spéculations ces derniers temps sur la valeur SEO des blogs. Il y a une suspicion importante que les blogs plus anciens ont un avantage majeur sur les plus récents parce qu’on soupçonne que Google compte l’âge de l’URL dans ses algorithmes de classement. Ainsi, selon notre théorie, les blogs de personnes comme Jay Thompson, Daniel Rothamel, Heather Elias et d’autres sont de solides sources de génération de prospects en raison de la valeur SEO qu’ils fournissent, tandis que les blogueurs plus récents ne verront pas autant d’avantages simplement en raison de l’âge de l’URL.

 

Avec Daniel, l’un des membres les plus anciens et les plus prolifiques de RE.net, qui doit céder cette URL, nous sommes sur le point de voir quel est l’impact sur le référencement et sur la génération de leads.

Je suppose que Daniel va migrer tout son contenu sur le nouveau blog/site web. Ainsi, tous les mots-clés à longue queue devraient rester exactement les mêmes. Je suppose qu’il conservera la même plateforme de blogging (WordPress), donc il ne peut pas y avoir beaucoup de différence à ce niveau.

La principale ride dans tout cela est que tous les liens entrants vont probablement se briser, à moins que Daniel n’entreprenne d’une manière ou d’une autre l’effort significatif de contacter tous ceux qui ont déjà fait un lien vers ses articles et vers son site et de les amener à changer l’URL de liaison. Mais s’il n’y a pas des milliers de ces liens entrants, il pourrait même être en mesure de les faire reproduire en temps voulu.

Le seul facteur qui aura changé, alors, est l’âge réel de l’URL. C’est une expérience d’apprentissage fantastique et rare. J’espère que Daniel suivra attentivement les statistiques du web au cours des prochains mois. En fait, je demande à Gahlord Dewald de Thoughtfaucet de travailler en étroite collaboration avec Daniel, en échange de ces données et de cette perspicacité. 🙂

Je suppose qu’il faut chercher des points positifs dans tout ce gâchis. Autant que ce soit celui-là.