Loading...
Internet

Le vote des utilisateurs de Facebook prend fin, Facebook supprime le vote

La semaine dernière, Facebook a donné à ses utilisateurs la possibilité de voter sur une série de changements proposés à la gouvernance du site et à sa politique de confidentialité. Les changements proposés portaient spécifiquement sur le partage de vos données avec des sociétés affiliées (plus précisément Instagram), sur la manière dont les utilisateurs peuvent vous envoyer des messages sur le site et sur ce qu’ils peuvent faire, sur les problèmes de confidentialité et de suppression des photos et, enfin, sur la possibilité pour les utilisateurs de voter sur les changements apportés à Facebook tout court.

 

Bien que ce vote ait eu le taux de participation le plus élevé de tous les précédents, Facebook a exigé un taux de participation remarquablement élevé (30 % des utilisateurs ou 300 millions) de votants pour que le vote compte même. Au final, 619 000 utilisateurs ont voté sur les changements proposés, 87 % d’entre eux votant pour le maintien de la politique de confidentialité actuelle. Toutefois, en raison du seuil de participation de 30 %, presque impossible à atteindre pour Facebook, l’opposition massive des utilisateurs participants ne sera prise en considération (lire : ignorée) que lorsque Facebook ira de l’avant avec ses changements de politique, qui ont suscité les critiques d’organisations de protection de la vie privée en ligne.

 

Que signifient vraisemblablement ces changements pour l’utilisateur ? Ils signifient que Facebook peut partager le sexe, l’âge, les antécédents professionnels des utilisateurs, etc. avec ses sociétés affiliées. Ces données seront très probablement utilisées pour alimenter en publicités la récente acquisition de Facebook, Instagram. Les changements apportés à la politique de confidentialité de Facebook signifient également que les utilisateurs ne seront pas en mesure de bloquer les personnes qu’ils ne connaissent pas pour les contacter, ce qui signifie beaucoup plus de spam non sollicité dans votre boîte de réception.

Tout ce numéro  a le potentiel de se retourner sérieusement contre le  » livre « , car son agitation politique devient de plus en plus erratique. Sommes-nous en train de voir le début d’une chute  à la Myspace, ou les revenus publicitaires compenseront-ils l’opposition vocale des utilisateurs ?