Loading...
Internet

Google Free Europe

Google a fait un flop en France après avoir proposé son produit Google Maps gratuitement dans le pays. L’Amérique est connue comme le pays de la liberté, et nous savons tous que les grandes entreprises peuvent faire à peu près tout ce qu’elles veulent. L’idée qu’un gouvernement intervienne pour dire qu’une entreprise ne peut pas offrir un service gratuitement me semble particulièrement française.

Mais si cette démarche ne ralentit pas la machine Google, elle pourrait ouvrir la porte à des poursuites similaires alors que Google jette son dévolu sur de nouveaux marchés dans des pays jusqu’alors non (Google)cartographiés. Serait-ce le début d’une véritable partie de Risk que Google pourrait ne pas vouloir perdre ?

La France inflige une amende à Google pour avoir volé en liberté

Les autorités françaises allèguent que le géant des moteurs de recherche tire injustement parti de sa taille massive pour écraser des concurrents français plus petits qui offrent des services similaires à des clients payants – en particulier Bottin Cartographies, qui a engagé le procès en 2010. Une amende de 500 000 euros a été infligée à Google à la suite de ce procès, couplée à une amende supplémentaire de 15 000 euros.

Une plus petite entreprise – peut-être Bottin Cartographies – prendrait cela comme un revers énorme et potentiellement désastreux après avoir englouti une somme incalculable dans la cartographie numérique d’un nouveau marché, mais quelque chose me dit que Google ne perd pas trop le sommeil à cause de cela

 

Quoi?

Alors, pourquoi ce tapage autour de cette amende relativement faible pour un géant comme Google ?

A part la législation antitrust en cours à laquelle l’entreprise est confrontée dans plus d’une demi-douzaine de juridictions différentes Google a eu un plan d’attaque relativement simple depuis sa création, et faire payer des services comme Google Maps ne fait pas partie de ce plan. D’une manière générale, Google offre un service gratuit dont la qualité est rarement égalée – recherche, cartes, courrier électronique – et vend ensuite des annonces liées à ce service gratuit. La publicité est ce qui fait tourner le monde de Google, et il est beaucoup plus difficile de vendre des annonces pour un service que les gens doivent payer pour utiliser qu’un service auquel tout le monde peut accéder quand il le souhaite.

Donc, si cet incident français est un indicateur de ce que Google peut s’attendre à voir au fur et à mesure de son expansion à l’étranger, il pourrait se retrouver sur la pente glissante de faire payer certains utilisateurs pour un service qui est gratuit dans d’autres parties du monde.

Je suppose que la question se résume à ceci : paieriez-vous pour Google Maps ? Qu’en est-il de tout ce que Google propose gratuitement ?